www.saintjeandesollieres.fr
Décembre 2021. Photo Bertrand Fabry

Ciné Parc NOS FRANGINS

03/02/2023
Ciné Parc NOS FRANGINS

NOS FRANGINS

Projection 20h30 salle polyvalente 

  • Long métrage français
  • 1h32 - 2022
  • Genre : Drame, Biopic
  • Réalisé par Rachid Bouchareb
  • Avec Reda Kateb, Lyna Khoudri, Raphaël Personnaz, ...
  • Public : Adultes et adolescent.e.s

Résumé

La nuit du 5 au 6 décembre 1986, Malik Oussekine est mort à la suite d’une intervention de la police, alors que Paris était secoué par des manifestations estudiantines contre une nouvelle réforme de l’éducation. Le ministère de l’intérieur est d’autant plus enclin à étouffer cette affaire, qu’un autre français d’origine algérienne a été tué la même nuit par un officier de police.

Cliquer pour voir la bande annonce

Les critiques

L’humanité : « En faisant dialoguer des images d’archives avec la part de fiction du récit, il crée l’illusion de rapporter fidèlement les faits. De ce point de vue, c’est une réussite, souvent sidérante, bien rythmée et intelligemment construite. » Michaël Mélinard

Le Monde : « Tout en œuvrant au devoir de mémoire, Nos frangins, par sa lumière crépusculaire, nous plonge dans une nuit sans fin. » V. Cau.

Le point de vue Ciné Parc

Rachid Bouchareb appartient à la génération qui a grandi avec l’affaire Malik Oussekine, survenue en décembre 1986. Le réalisateur explique : « Nous l’avons tous traversée à cette époque, juste après les larges mouvements dont celui de SOS racisme fondé en 1984. Je venais de faire en 1985 mon 1er film, « Bâton rouge », et ce drame est arrivé quelque temps après. Il a embrasé toute la France, des centaines et centaines de milliers de personnes. J’étais parti avec ce mouvement de SOS racisme, et l’espoir qu’on allait changer la société car on y croyait beaucoup. On a d’ailleurs fait avancer les choses. Toute la génération des étudiants de cette époque a été très touchée par ce qui s’est passé cette nuit-là. A l’époque, on se demandait ce qu’allaient devenir tous ces enfants nés de l’immigration, la place qu’ils allaient avoir dans la société. Le débat de l’intégration a été posé pour la 1ère génération, la 2ème génération, la 3ème génération… On voit bien qu’entre 1985 et aujourd’hui, rien ne bouge vraiment. »

Avant-programme

Film précédé d’un court-métrage : Kötü Kiz / Ayce Kartal / 2017 / Animation / Turquie/ 8mn / César 2019 du meilleur court métrage d’animation/ Grand prix Festival du Court métrage de Clermont-Ferrand 2018