www.saintjeandesollieres.fr
Décembre 2021. Photo Bertrand Fabry

Ciné Parc : C’EST MAGNIFIQUE ! 20H30

22/07/2022
Ciné Parc : C’EST MAGNIFIQUE !  20H30

C’EST MAGNIFIQUE !

PROJECTION A LA SALLE POLYVALENTE

Long métrage français

  • 1h37 - 2022
  • Genre : Comédie
  • Réalisé par Clovis Cornillac
  • Avec Clovis Cornillac, Alice Pol, Manon Lemoine, ...
  • Public : Adultes et adolescent.e.s

Résumé

Pierre, la quarantaine, a toujours vécu loin des désordres du monde, entre ses abeilles et ses hibiscus. Lorsque ses parents disparaissent, c’est tout son univers qui bascule : il découvre qu’il a été adopté et doit apprendre à survivre dans une société moderne qu’il n’a jamais connue. Déterminé à élucider le mystère de ses origines, il croise la route d’Anna qui, touchée par la bienveillance de cet homme pas comme les autres, accepte de l’aider. Mais à mesure qu’il progresse dans son enquête, Pierre se décolore comme par enchantement.

Les critiques

L’obs : « L’acteur metteur en scène Clovis Cornillac ose le poétique et le fantastique dans cette fable acidulée et mélancolique. Avec modestie et sincérité, il accompagne son personnage miroir dans une histoire pleine de charme. Dont celui des comédiennes, l’enjouée Alice Pol et l’incomparable Myriam Boyer. » Xavier Leherpeur

Dernières nouvelles d’alsace : « Clovis Cornillac a le sens de la famille et des racines. Avec C’est magnifique, l’acteur réalise un conte coloré (et presque fantastique) doublé d’une véritable ode à sa ville natale : Lyon est quasiment un personnage à part entière de cette comédie dans laquelle il joue aussi le premier rôle. » Delphine Givord

Le point de vue Ciné Parc

Après Un peu, beaucoup, aveuglémentClovis Cornillac et ses deux coauteurs, Lilou Fogli et Tristan Schulmann, voulaient se trouver sur un nouveau projet. Ils sont donc partis sur l’histoire de cet homme qui ne s’est jamais confronté à la société moderne. Tout au long de l’écriture, ils voulaient se focaliser sur le regard de ce dernier sur le monde, pour permettre au spectateur de s’interroger sur notre propre société. Clovis Cornillac a opté pour une histoire très proche du conte. Un choix difficile à assumer à l’heure actuelle selon le réalisateur : « Etrangement, le film, à notre époque, me semble provocateur, alors qu’il y a 30 ou 40 ans, il aurait semblé plus opportuniste. Pour moi, contrairement à une narration de genre ou purement sociale, le conte offre la possibilité de laisser la place à des choses de l’ordre de la poésie. »

CLIQUER POUR VOIR LA BANDE ANNONCE